france4.fr
  • Djihad : la prévention entre en scène

    Ismaël Saïdi, réalisateur, scénariste et dramaturge belge, auteur de la pièce Djihad met en scène 3 bras cassés qui partent pour la Syrie. Pas de leçons de morale, mais des éclats de rire, des grincements de dents, du politiquement incorrect qui provoque le dialogue. C’est ce que cherche cet ancien flic belge, musulman pratiquant dont la pièce a été déclarée d’utilité publique dans son pays.
    Cette fois c’est devant des lycéens de Trappes qu’il a décidé de la jouer.

  • Le flashball dans le viseur

    Un récent rapport de l’ONG Acat (dont nous avions reçu la représentante) sur les violences policières faisait état d’une augmentation inquiétante du nombre de blessés graves par tir de flashballs (blessures aux parties génitales, perte de l’œil…). Depuis plusieurs années, des spécialistes s’inquiètent de son usage inapproprié. Utilisé en réponses aux « violences urbaines », ce pistolet lanceur de balles de défense a ses détracteurs jusque dans les rangs de la police. Thierry Vincent a mené l’enquête dans les rangs de la police et auprès des victimes.

  • Je suis debout

    Depuis plusieurs jours déjà, Ayann Coudou suit le mouvement Nuit debout, qui occupe la place de la République à Paris depuis le 31 mars dans la foulée d’une manifestation contre le projet de réforme du code du travail. A travers ses rencontres, elle nous dresse le portrait de cette « génération république ».

  • Quand l'Angola fait de la désinformation

  • La pilule ne passe pas

    Salleboeuf en Gironde : 2000 habitants et une seule pharmacie… qui refuse de délivrer tout moyen de contraception ! Le pharmacien, catholique convaincu déjà condamné en 95 pour les mêmes raisons s’obstine. Le planning familial de Bordeaux porte plainte une nouvelle fois suite au refus de cette officine de délivrer la pilule du lendemain à des jeunes femmes en situation d’urgence. Que dit l’ordre des pharmaciens ? Que dit la loi ? Qu’en est-il dans une grande ville ? Sarah et une jeune complice ont enquêté de la Gironde à Paris.

  • C.L.I.T quand les féministes clashent le rap sexiste

    Quand les féministes décident de dénoncer le sexisme en l'appliquant ça donne C.L.I.T !

  • Le rôle de ma vie

    Au théâtre de la Colline à Paris, la formation 1er acte est réservée aux comédiens ayant subi la discrimination dans leur parcours professionnel. On espère ainsi leur donner plus de clés afin qu'ils n'en sortent pas seulement bons mais excellents et qu'ils deviennent incontournables. Mais ce dispositif éducatif réglera-t-il la question raciale dans le milieu ?

  • Wissous : les dérapages racistes des élus

    Le 15 mars prochain, le Tribunal doit rendre son verdict dans l’affaire des pages facebook discriminantes de la municipalité. Richard Trinquier le Maire (Les Républicains) est un adepte des petits commentaires racistes ou du partage de photos « hilarantes » (des femmes voilées comparées à des sacs poubelles par exemple), la plupart du temps likées par ses adjoints. C’est aussi à Wissous que l’on a retiré les menus de substitution à la cantine, opéré une descente municipale menaçante dans un camp rom etc…Visite guidée dans ce petit laboratoire identitaire de l’Essone.

  • Tunisie : La chasse aux homos

    De Kairouan à Tunis, Sarah est allée à la rencontre de ceux qui sont aujourd’hui les parias du pays : les homosexuels subissent en ce moment en Tunisie humiliations, agressions et poursuites judiciaires.
    L’article 230 du code pénal, qui date de l’époque coloniale, rend toujours passible de trois ans d’emprisonnement les personnes « pratiquant la sodomie et le lesbianisme » et les responsables d’Ennahda, le parti islamiste membre de du gouvernement s’attache à faire désormais respecter cet loi. Une association, Shams tente de leur venir en aide. Elle est désormais menacée de dissolution par les autorités...

  • "Agression de migrants en manque de femme" : l'intox d'extrême droite

PROCHAINEMENT

REDIFFUSION

Publicité