france4.fr

À l ‘école de Dysturb

Dysturb en version française c’est perturber, déranger. Emmené par Pierre Terdjman et Benjamin Girette, le collectif a décidé d’afficher le travail de 130 photojournalistes du monde entier dans les rues à défaut d’être publié dans les journaux. Le collectif mène aussi un autre combat mais cette fois, à l’intérieur des écoles pour parler information, image et journalisme aux jeunes générations. On les a suivis au lycée Le Verrier de St Lô pour une après midi à l’école Dysturb.

Vidéos

Publicité