france4.fr

Sherlock

Sherlock - 2016/05/19 - Une tournante L'Effroyable Mariée

Sherlock - bande annonce du 19 mai

L'Effroyable Mariée : Synopsis

© Robert Viglasky Photography

« Docteur John Watson, je vous présente monsieur Sherlock Holmes. » Nous connaissons bien cette scène, mais imaginons qu’elle ne se passe plus de nos jours mais à la fin de l’époque victorienne… Imaginons que le plus célèbre des détectives privés et son meilleur ami vivent dans le Baker Street des trains à vapeur, des fiacres, des chapeaux hauts de forme et des redingotes… Bienvenue dans Sherlock… mais en 1895 ! Certaines choses demeurent heureusement les mêmes : l’amitié, l’aventure et, bien sûr, le crime !

Pourquoi Thomas Ricoletti se montre-t-il surpris de voir son épouse apparaître devant lui vêtue de sa vieille robe de mariée ? Parce qu’elle s’est suicidée quelques heures plus tôt ! Voilà à présent le fantôme de Mme Ricoletti qui rôde à travers les rues, assoiffé de vengeance. De la brume de Limehouse aux tréfonds d’une église en ruines, Holmes, Watson et leurs compagnons vont devoir user de toute leur finesse pour combattre cette ennemie apparemment venue d’outre-tombe et découvrir l’atroce vérité sur… l’effroyable mariée ! 

L'Effroyable Mariée : Photos

Interview de Benedict Cumberbatch, interprète de Sherlock Holmes

Benedict Cumberbatch (cousin éloigné de Richard III), nommé plusieurs fois pour ses interprétations dans des films, des séries TV et comme acteur au théâtre, est devenu une star internationale grâce à Sherlock. Sa brillante interprétation d’Alan Turing dans The Imitation Game lui a valu une nomination aux Oscars comme meilleur acteur. Il a été annoncé en 2015 qu’il jouerait le rôle principal dans Doctor Strange (franchise Marvel), dont la sortie est prévue en 2016.


Nous sommes habitués à un Sherlock des temps modernes. Qu’avez-vous pensé de ce décor victorien ?

J’ai trouvé que c’était de la folie. J’ai cru qu’ils avaient « pété un plomb », que la série partait en vrille et que les clichés de la télévision avaient eu raison d’elle. Puis, après qu’ils m’ont expliqué plus en détail leur idée et résumé toute l’intrigue, j’ai trouvé ça fantastique. Très ingénieux.

À votre avis, comment réagiront les fans à ce cadre victorien ?

Je ne sais pas exactement comment ils vont réagir. Vous savez, on ne pouvait pas cacher le tournage : on filmait dans des villes, des lieux publics. Les gens nous prenaient en photos avec nos costumes victoriens. Nous n’avons jamais déçu nos fans jusqu’à présent et j’espère que cela se vérifiera encore une fois. J’espère que ça leur plaira.

C’était comment, ce voyage dans le temps ?

Très amusant à jouer, vraiment très, très amusant. C’est génial de pouvoir se balader avec la pipe et le chapeau emblématiques de Sherlock Holmes. Et puis il y a tout le contexte : le cadre, la mise en scène, le décor... Tout ça, c’est un vrai régal. C’est toujours le cas avec les films d’époque, on est un peu émerveillés.

Que pensez-vous du succès mondial de Sherlock ?

J’ai le sentiment que Sherlock Holmes a toujours fasciné le monde entier, je ne pense pas que le phénomène soit lié à notre succès. Je pense que l’extraordinaire invention de Conan Doyle possède un attrait universel qui touche toutes les nationalités. Sherlock est un homme à part, à la fois intelligent, incroyablement efficace et qui ne supporte pas la médiocrité mais qui a aussi ses faiblesses et son lot de déboires mérités. Comme je l’ai toujours dit, je crois que cette capacité qu’a Sherlock Holmes de transformer le banal, le normal et l’ordinaire en un monde d’aventures rocambolesques, ressort aussi bien dans notre adaptation que dans les livres originaux. Vous ne savez jamais où ça va vous mener, il y un nombre infini d’intrigues potentielles. 

Quelle est la chose la plus drôle qui se soit passée sur le tournage de L’Abominable mariée ?

Martin Freeman est probablement ce qu’il y a eu de plus drôle. Il est assez drôle dans la vie de tous les jours et, quand il tourne, il l’est aussi. C’est une réponse un peu bidon, mais c’est la vérité. L’humour n’est jamais loin sur le plateau.

Interview de Martin Freeman, interprète du docteur John Watson

Martin Freeman a été plusieurs fois récompensé au BAFTA Awards, surtout pour son rôle dans Sherlock. Il vit avec Amanda Abbington, qui interprète Mary, la femme de Watson dans la série. Il a tenu le rôle de Bilbo dans la trilogie Le Hobbit de Peter Jackson. Il a aussi joué dans la célèbre série Fargo (adaptée du film des frères Coen) et participe au film de la franchise Marvel, Captain America : Civil War.


Comment le cadre victorien impacte-t-il la dynamique de la série ?

Ça change le rythme du tournage parce que tout prend plus de temps. C’est plus long de s’habiller en costume, plus long de se faire maquiller, plus long de réinitialiser les caméras parce qu’il y a simplement plus d’éléments en jeu. Les vêtements que l’on porte, les coiffures et le maquillage ne sont pas des choses quotidiennes qu’on a l’habitude de prendre en compte. Mais en ce qui concerne la dynamique elle-même, je dirais que tout est légèrement plus formel. On ajoute une touche de formalité à nos personnages sans pour autant les transformer complètement car les gens ont appris à les connaître et à les aimer. On voit bien que je suis toujours le même John, et Ben le même Sherlock. 

Comment réagiront les fans à ce cadre victorien ?

Je n’ai aucune idée de la manière dont ils vont réagir. J’espère que ça leur plaira, c’est tout ce que je peux dire. C’est la seule chose à laquelle je pense chaque fois que je fais quelque chose.

Qu’est-ce qui, dans les séries britanniques, fait écho auprès du public du monde entier ?

La Grande-Bretagne a traditionnellement toujours été assez forte pour ce genre de choses. Depuis Shakespeare, on est plutôt bon dans le drame et la comédie. Pour un petit pays, on a toujours su faire ça bien. Je ne sais pas trop pourquoi les États-Unis s’intéressent particulièrement à nous en ce moment... On a toujours fait de la bonne télévision. 

À quel personnage de Sherlock ressemblez-vous le plus dans la vraie vie ?

Je ne pense pas vraiment ressembler aux personnages de Sherlock dans la vraie vie. Je n’ai pas réellement envie de faire ce que fait John Watson : être à la fois médecin et soldat. Les deux choses m’intéressent beaucoup mais je préférerais ne pas avoir à recoudre des gens sur un champ de bataille et donc plutôt être acteur. Je ne suis pas aussi intelligent que Sherlock. Je pourrais être Lestrade ou Mme Hudson, parce que j’aime préparer le thé pour les autres. Je suis assez prévenant, et j’aime bien m’occuper des gens.

L'Effroyable Mariée : Coulisses

PROCHAINEMENT

REDIFFUSION

Publicité